Le coin des adhérents

Chers adhérents,
Cette page est la vôtre. Faites-la vivre en transmettant vos idées au Webmaster.
 

Stèles armoricaines de l’âge du fer à Bizole       21/03/2019

     Que se passe-t-il autour de la chapelle de Bizole ? C’est ce qu’ont dû se poser comme question, les habitants du village lorsqu’ils ont vu, à plusieurs reprises, M. le Maire de Treffléan accompagné du Conservateur des collections archéologiques de la Société Polymathique du Morbihan et des employés des services communaux, s’agiter sur le pâtis de la chapelle. Il ne s’agissait que d’étudier les abords « des grosses pierres » enfouies dans le sol et dont on ne distinguait que le sommet arrondi. L’opération a été menée à bien en quelques jours dans le courant du mois de décembre 2012, et désormais habitants, touristes et marcheurs pourront admirer 3 des 6 « stèles armoricaines » enfouies, dont on pouvait à peine en deviner l’existence avant qu’elles ne soient rehaussées. Les 3 autres stèles sont mises en réserve et peuvent ainsi servir comme témoins de leur enfouissement quasi-total dans le pâtis.
     Que sont ces stèles (certains diraient simplement « cailloux ! ») ? Sont-elles nombreuses ? Pourquoi « armoricaines » ? Ont-elles un caractère architectural commun ? Quel était leur rôle ? Autant de questions que peuvent se poser les personnes non averties. Signalées dès le XIXème ce n’est vraiment qu’à partir de 1950 que les études et inventaires se sont multipliés. On peut ainsi définir leur aire d’implantation à l’ouest d’une ligne joignant Saint-Brieuc au nord à la Vilaine au sud. C’est une particularité de la région ouest d’où l’appellation « armoricaine ». Dans le seul Morbihan, autrement dit pays gaulois Vénète dans les quelques siècles précédant l’ère chrétienne, l’inventaire actuel ne compte pas moins de 965 stèles. Pour sa part, la commune de Treffléan en compte l5, mais comme pratiquement partout ailleurs, jamais en situation originelle. En effet, au gré de l’extension des exploitations agricoles, et à l’avènement de la chrétienté, elles ont été extraites du sol et déplacées jusque dans la cour de fermes, sur les pelouses des particuliers, ou près des sanctuaires et calvaires car les autorités ecclésiastiques y ont vu des symboles de culte païen. Et parfois, surmontées d’une croix ou porteuses d’une croix gravée, elles se dressent dans un carrefour. Les sculpteurs tailleurs de pierre leur ont donné des formes et des dimensions variables. Cela va de la stèle hémisphérique à la stèle en fuseau en passant par la stèle conique, trapézoïdale à sommet en anse de panier. Quant aux dimensions, le diamètre et la hauteur varient de quelques dizaines de centimètres à plus de 2 mètres de hauteur. Beaucoup d’entre-elles portent, soit au sommet, soit sur les flancs, une ou plusieurs cupules (petites cavités hémisphériques de 3 à 5 cm de diamètre, peu profondes), lorsque que ce ne sont pas des cannelures verticales. Faut-il parler d’ornementation ? Il faut plutôt y voir un rituel ou symbole cultuel. La majorité d’entre-elles peuvent être attribuées au Moyen Age (IX-Xème siècles).
     Nous terminerons enfin par l’usage que fut fait à l’origine de ces stèles. De nombreuses fouilles archéologiques réalisées à leur emplacement primitif ont montré l’existence d’urnes renfermant des restes incinérés humains. ll faut donc admettre que la stèle, ou des ensembles de stèles, jouai(en)t le rôle de marqueur(s) de cimetières à incinérations pour lesquels nous avons maintenant des séries de datations précises nous plaçant dans le premier millénaire avant J .C
Source : Bulletin municipal de Treffléan. Avril 2013






 

 La chapelle de Burgo à Grand Champ               17/03/2019      Guy

     La chapelle Notre Dame de Burgo, classée monument historique depuis 1931, est située à l'extrême Nord-Ouest du camp militaire, dans la commune de Grand-Champ. Une fontaine, également classée monument historique en 1942, est située à proximité.
     Isolée en pleine forêt, elle surprend par ses dimensions imposantes pour une chapelle rurale : 32 mètres de longueur pour 7 mètres de largeur.
     L'édifice en forme de croix latine a été achevé vers 1538 et a remplacé un édifice plus ancien dédié à saint Martin. La décoration flamboyante extérieure est très riche, surtout au portail méridional, divisé en deux baies à anse de panier. Les rampants des pignons sont ornés de crochets et d'animaux, et le larmier est entièrement sculpté de feuillages, de personnages et d'animaux. La nef date de 1520-1540 et conserve deux portes jumelles en anse de panier sur sa partie Sud et une autre à l'Ouest, profondément moulurée. Le carré du transept est délimité par de grandes arcades en tiers-point pénétrant dans des piliers polygonaux engagés. Au-dessus s'élève une tour carrée, amortie en ardoises, flanquée au Nord d'une tourelle d'escalier polygonale. Le transept est aujourd'hui ruiné. La chapelle est couverte d'une charpente lambrissée à clefs pendantes et sculptées, les entraits sont à têtes de crocodiles et les sablières sont finement décorées de personnages et de scènes diverses, entourant l'écusson des fondateurs. La charpente est l'œuvre des charpentiers Jean Thébault (1528) et Jean Laiec (1538). Quelques fragments de vitraux, datés de 1615, à la fenêtre du chœur, représentent des personnages et également les armes des fondateurs.
     La tradition rapporte que, près de la chapelle et non loin d'une fontaine miraculeuse, se tenait jadis un marché florissant. Des droits de place y étaient perçus. Peu après sa construction, une grande foire y est organisée tous les ans.
     En 1800, elle est le théâtre de la bataille du Pont du Loc’h où les Bleus écrasent les Chouans ; ce qui oblige le chef Chouan Cadoudal à signer la paix au château de Beauregard à Saint Avé.
Avec l’implantation du camp militaire à la fin du 19ème siècle, la chapelle sombre dans l’isolement, devient une cible facile pour les pilleurs et profanateurs de toutes sortes et souffre des vibrations engendrées par les tirs d’explosifs voisins. En 1931, la majestueuse tour carrée s’effondre ne laissant que la courte nef, et une partie des murs du transept et du chœur.
     Grâce à l’association Bro Gregam, des travaux de dégagement puis de consolidation sont entrepris. Les objets trouvés sont exposés à l’église et à l’Office de Tourisme de Grand-Champ
    La fête du Pardon de Notre dame du Burgo est célébrée ici le dimanche aux alentours du 15 août.

 

PAIN D'ÉPICES DE MARIE-ANNICK

Ingrédients :250 g de farine, 120 à 150 g de miel, 20cl de lait, 1 sachet de levure, 2 cuillères à café de mélange d'épices (gingembre, cannelle, girofle, muscade) + une cuillère d'anis vert en poudre, mélangez le tout en ayant dilué le miel dans le lait chaud, et enfin cuire dans un moule à cake 45 minutes à 160°

Recette de gâteau aux pommes d’Huguette    25/04/2018

5 cuillerées à soupe de farine, 4 cuillerées à soupe de sucre, 3 cuillerées à soupe d’huile, 2 cuillerées à soupe de lait, 1 œuf et 1/2 sachet de levure

- Mélanger tous ces ingrédients et y ajouter 5 à 6 pommes coupées en  lamelles. Verser la préparation dans un moule et mettre au four 25 minutes à 180°.

- Pendant ce temps battre 1 œuf avec 100 grammes de sucre et un peu de beurre ou de crème fraîche. A la fin des 25 minutes, verser la crème sur le gâteau. Ajouter quelques amandes et remettre au four 15 min. Bon appétit.

 

FONDANT AU CHOCOLAT DE CÉCILE       25/04/2018

- faire fondre ensemble 200 g de chocolat noir et 100 g de beurre puis ajouter 100 g de sucre, 3 oeufs, et une cuillère à soupe de farine, faire cuire 10 à 12 minutes à 180°

---Biscuits pavot-citron de SYLVIE    25/04/2018

---Ingrédients---

- 110g de beurre

- 1 citron jaune

- 90 g de sucre roux

- 1 oeuf

- 80 g de poudre d'amande

- 1 cuillère à soupe de graines de pavot-citron

- 160 g de farine

- sucre blanc en poudre

---Préparation---

- sortir le beurre avant son utilisation

- laver, prélever le zeste et le jus du citron

- dans un saladier, verser le beurre et le sucre roux, mélanger puis ajouter l'oeuf et les zestes hachés

- ajouter la poudre d'amande, le pavot, la farine, et le jus de citron et mélanger

- placer cette pâte au frais 3h puis préchauffer le four à 160°

- former un boudin avec la pâte et découper en tranche de 3/4 cm d'épaisseur puis les disposer sur un papier cuisson

- saupoudrer de sucre blanc et faire cuire 15 minutes environ puis sortir laisser refroidir et déguster

 

 

Barres de céréales de dattes, framboises et graines de chia              31/01/2018         Merci Jean-Louis   

Ingrédients
-    100 g de dattes dénoyautées
-    125 g de purée d’amande
-    50 g de framboises fraîches ou congelées (si congelées, décongeler 10 minutes)
-    80 ml de sirop d’érable
-    200 g de flocons d’avoine
-    100 g de noix hachées finement plus quelques unes pour la garniture
-    40 g de graines de chia
-    40 g de pépites de chocolat noir

Recette
-    Tapissez un moule carré (20x23cm) avec du papier cuisson.
-    Mélangez les dattes dans un robot culinaire avec la purée d’amande jusqu’à consistance lisse.
-    Ajoutez les framboises et le sirop d’érable et mélangez.
-    Dans un bol, mélangez les flocons d’avoine, les noix, les pépites de chocolat et les graines de chia.
-    Ajoutez au mélange : datte/amande/framboises/sirop d’érable.
-    Mélangez pour former une pâte ferme. Cela peut être plus facile avec vos mains.
-    Etalez le mélange dans le moule avec les doigts ou le dos d’une cuillère.
-    Décorez avec les noix supplémentaires.
-    Placez le plat au frigo pendant environ 20 minutes.
-    Coupez en 16 carrés et enveloppez en papier cuisson.
-    Se conserve au frigo quelques jours ou si vous voulez partager, n’hésitez pas !!!

 

Boules d’énergie de noix de cajou et de noix de coco                        31/01/2018                                       

Ingrédients :
-    25 g de noix de cajou
-    25 g de noix de coco râpée
-    40 g de flocons d’avoine
-    250 g de dattes dénoyautées
-    1 cuillère à café de cannelle moulue
-    1 cuillère à soupe de cacao en poudre
-    1 cuillère à soupe d’huile de coco – fondue
-    Graines de sésame et noix de coco râpée supplémentaire pour finir les boules

Recette
-    Placez les noix de cajou dans un robot culinaire et réduisez en poudre.
-    Ajoutez le reste des ingrédients et mélangez jusqu’à ce que vous ayez une pâte.
-    Si le mélange est trop sec, ajoutez une cuillère à soupe d’eau.
-    Divisez le mélange en 12 morceaux et roulez en boules, avec les mains légèrement humides.
-    Roulez chaque boule dans les graines de sésame ou de la noix de coco râpée.
-    Gardez au réfrigérateur pendant environ 10mn.
-    Se conserve au frigo quelques jours ou se partage avec d’autres !!!!!!

 

Tarte au riz miel et romarin                 11/01/2017                             Merci Annie

Préparation : 20 mn – Repos de la pâte :45 mn - Cuisson :1h 15mn pour l'ensemble

Ingrédients pour la pâte sablée
     - 250g de farine
     - 125 g de sucre en poudre
     - 100 g de beurre ramolli
     - 1 œuf entier
     - 1 c. à soupe de romarin finement haché
     - 1 pincée de sel
Pour l'intérieur
      - 1 jaune d'oeuf + 2 jaunes
      - 100 g de riz rond
      - 25 cl de lait
      - 30 cl de crème liquide
      - 160 g de miel
      - 1 pincée de vanille

Préparation:

  - Réaliser la pâte sablée puis la  laisser 15 mn au frigo, l'étaler puis la remettre au frigo 30 mn et enfin la mettre     dans le plat et cuire à blanc 15 mn. Préchauffer le four à 180°

   - Cuire le riz dans le lait et 12 cl de crème liquide pendant 20 mn en mélangeant souvent.

   - Hors du feu ajouter le miel, la vanille puis le reste de crème, laisser refroidir puis ajouter l'oeuf et les 2 jaunes.

   - Versez l'ensemble sur la pâte et faites cuire 35 mn

   - Servir à température ambiante avec des brins de romarin en décoration.

 

Biscuits sablés de Noël                  11/12/2016                                                  Merci Brigitte

Préparation : 25 mn – Repos de la pâte : 1 h - Cuisson : 10 à 12 mn

Ingrédients pour 50 petits sablés de Noël environ
     - 250g de farine
     - 125 g de sucre en poudre
     - 125 g de beurre ramolli
     - 50g de poudre d'amande
     - 1 œuf entier + 2 jaunes
     - 1 c. à café de cannelle en poudre
     - 1 pincée de sel

Pour la dorure
      - 1 jaune d'oeuf
      - Une demi cuillère à soupe d'eau froide
 
Préparation
 
     - Sortez le beurre du réfrigérateur 2 heures avant de commencer la recette.
     - Travaillez le beurre ramolli avec  le sucre et la poudre d'amande.
     - Ajoutez l'œuf entier, les deux jaunes et le sel.
     - Ajoutez peu à peu la farine puis la cannelle et mélangez avec une spatule jusqu'à ce que la pâte forme une boule (elle est un peu collante c’est normal).
     - Déposez une feuille de  papier sulfurisé sur le plan de travail, poser la boule de pâte, ajoutez une seconde feuille de papier sulfurisé par-dessus, abaissez la pâte à 5mm d’épaisseur et laissez la reposer au réfrigérateur 1 heure minimum.
      - Préchauffez le four 10 minutes à 180° C (th 6).
      - Sortez la pâte du réfrigérateur et commencez à découper la pâte à l'aide d’un emporte-pièce de la forme de votre choix (4 cm de diamètre environ), et disposez les biscuits sablés de Noël, au fur et mesure sur une plaque de four sur laquelle vous aurez déposé une feuille de papier sulfurisé, procédez ainsi jusqu’à épuisement de la pâte et dorez-les avec le jaune d'œuf restant, additionné d’un peu d’eau.
      - Enfournez les biscuits de Noël entre 10 à 12 minutes jusqu’à ce que le bord des sablés soit légèrement doré.          
     - Laissez-les complètement refroidir avant de les déguster.
 
NB : Si vous souhaitez décorer votre sapin avec ces petits biscuits sablés de Noël, pensez à leur faire un petit trou à l'aide d'une paille avant de les faire cuire.

 

Les barres de céréales "maison"          03/09/2015                                             Merci Marie

Ingrédients :
   - 3 cuillères à soupe de sirop d'érable (ou miel )
   - 85g de cassonade
   - 100g de noisettes
   - 2 cuillères à soupe de graines de lin
   - 140g de flocons d'avoine
   - 50g de noix de coco
   - 1 cuillère à soupe de sésame
   - 100g de beurre
   - 1/2 cuillère à café de cannelle

    Dans un moule assez plat (carré ou rectangulaire plutôt que rond pour les barres c'est mieux !!!)
   - concasser les noisettes et les graines de lin,
   - dans une casserole faire fondre le beurre, le sirop (ou miel) et la cassonade,
   - incorporer tous les ingrédients, mélanger bien et verser dans le moule,
   - tasser bien cette préparation dans le moule,
   - cuire au four 160° environ 35mn,
   - laisser refroidir 5mn et prédécouper les barres.
     (se conservent bien dans une boite hermétique)


Mardi 17 juin, le groupe a tenu à clôturer la saison de la marche nordique par un petit pot.
Le cake préparé par Elisabeth et le gâteau aux pommes concocté par Hélène ont été particulièrement appréciés.

 Cake aux fruits confits et raisins secs                    17/06/2014                                                           

Ingrédients :
     - 3 oeufs
     - 250gr farine
     - 125gr beurre
     - 125gr sucre
     - Fruits confits et raisins secs, rhum
     - 8 gr de levure

Travailler le beurre et le sucre puis ajouter les œufs un à un
Ajouter la farine mélangée avec la levure et travailler énergiquement
Incorporer les fruits confits et les raisins secs macérés dans le rhum
Verser dans un moule beurré et cuire à 160° (chaleur tournante) 45 minutes

 

Gâteau aux pommes                    17/06/2014                                                           

Ingrédients :
    - 10 cuillerée à soupe de farine
     - 8 cuillerée à soupe de sucre
     -  6
cuillerée à soupe d’huile
     - 4
cuillerée à soupe de lait
     - 2 oeufs entiers
     - 1 paquet de levure alsacienne
     - 3 ou 4 pommes épluchées, et coupées en lamelles
  Mélanger le tout.
  Mettre dans un moule beurré et fariné
  Cuisson 20 à 25 minutes
  5 mn à 200 degrés et ensuite à 190 degrés
  Le dessus doit être doré

 

 Limonade de sureau                      12/06/2014                                                        Merci Josiane    

Nous sommes dans la saison de floraison du sureau : partout des ombrelles blanches sont visibles dans ces arbres. Vous pouvez en cueillir et faire de la limonade. Rapide et simplissime. Et bon tout l'été ! Prévoyez des bouteilles avec bouchons à ventouses ou à visser.

Pour 12 litres de limonade :
     - 13 ombrelles de sureau en fleurs
     - 12 litres d'eau
     - 1,750 kg de sucre en poudre
     - 3 citrons non traités coupés en quatre
     - 3 cuillerées de vinaigre de cidre

Mettre le tout dans une cuve (éviter l'alu) 5 jours, mélanger le sucre les premiers jours, couvrir
Filtrer avec une étamine dans un entonnoir, remplir les bouteilles
Ne pas consommer avant au moins 3 semaines. Se conserve des mois. Servir bien frais
Attention, à l'ouverture, ça fuse !

 

 Recette du pain d'épices                                         19/12/2013                                             

Martine nous a fait goûter son pain d'épices : un régal
En voici la recette pour 8 personnes :
Ingrédients :
    - 50 g de beurre mou + moule
    - 250 g de farine
    - 250 g de miel liquide
    - 50 g de sucre roux
    - 1 sachet de sucre vanillé
    - 1/2 cuillère à café de mélange 4 épices (gingembre, cannelle, girofle, muscade)
    - 10 cl de lait
    - 1 cuillère à café de bicarbonate de sodium


Préparation :
    - Dans un robot, mélanger tous les ingrédients
    - Beurrer le moule et y verser le mélange
    - Faire cuire au four 170° pendant 30 minutes, puis 150° pendant 15 minutes
Bon appêtit

 

 Recette du vin chaud          17/12/2013                         

Chantal nous a offert le vin chaud à l'issue de la marche. En voici la recette
Ingrédients :
    - 75 cl de vin rouge
    - 100 g de sucre
    - 1 étoile de badiane (anis étoilée)
    - 2 zestes d'orange
    - 2 bâtons de cannelle
    - 3 clous de girofle
    - 5 grains de poivre noir
 

Préparation :
    - Chauffer le vin et le sucre,
    - Ajouter les autres ingrédients
    - Laisser mijoter 20 minutes sans se croire obliger de goûter toutes les minutes,
                  C'est prêt.
                  A déguster entre amis avec modération comme toujours.

 

 La grotte à Jean II                                                                             18/12/2016

Une grotte et ses légendes

Le Poulfanc, au nord de Séné, abrite la grotte à Jean II, formée d'un chaos granitique d'une vingtaine de mètres de hauteur sur la rive droite du Liziec, né probablement à l'ère tertiaire. 

On raconte qu'il existe un souterrain qui relierait la grotte à une fontaine près de la préfecture et que l'endroit aurait servi d'abri pendant la Révolution. Près de la grotte, la croix de la Brassée, solide et imposante sculpture de granit, "passe" pour symboliser le combat d'un valeureux sabotier contre une louve qui terrorisait la région. Lors de la bataille, le "courageux" tua la louve avec ses sabots mais ne tarda pas à succomber de ses blessures.

JEAN II LE BON (Duc de Bretagne) a régné de 1286 à1305. Il fait don à l'évêque de Vannes de son manoir de La Motte, il réside ordinairement au château de Suscinio et jouit d'une réputation de grande piété, ayant participé à la huitième croisade (1270) avec St Louis, ainsi que de grande générosité.

On peut donc penser que Jean II allait souvent se promener le long du Liziec devant ces rochers et qu'il aimait ce lieu, qu'il s'y recueillait.

En tout cas c'est depuis des siècles un lieu de promenade des Vannetais comme Conleau, Le Vincin ou Kérino et aujourd'hui un îlot de verdure et de calme que tous ont beaucoup apprécié.

Extrait d'un article tiré de : senegolfe.fr histoires de Séné

Merci Michel
 

Date de dernière mise à jour : 21/03/2019

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site